1. Let's save energy
  2. Economies d‘énergie au quotidien
  3. Dans votre cuisine

Comment faire des économies dans votre cuisine ?

Plaques de cuisson

Il y a toujours de bonnes raisons de cuisiner de bons petits plats ou de préparer un gâteau. Les repas en famille ou entre amis sont l’un de nos passe-temps préférés. Le plaisir n’en sera que plus grand si tous les plats sont non seulement sains et délicieux, mais aussi préparés sans une trop grande consommation d’énergie et dans le respect de l’environnement.

Les petits appareils constituent le nec plus ultra en matière d’économie d’énergie. Il est non seulement beaucoup plus économique de faire chauffer un demi-litre d’eau dans une bouilloire électrique que sur une table de cuisson, mais aussi beaucoup plus rapide. Les cuiseurs à œufs et les machines à café permettent non seulement de faire des économies, mais facilitent aussi notre quotidien. Le micro-ondes, lui, est idéal pour réchauffer des plats ou faire cuire des petites quantités.

Four à micro-ondes ou cuisinière électrique : comparaison de la consommation de courant

L’efficacité d’une table de cuisson est toujours égale à celle de la casserole utilisée…

  • Choisissez le diamètre de votre faitout en fonction de la taille de votre plaque de cuisson. Si l’ustensile de cuisson est trop petit, vous gaspillez de la chaleur et de l’énergie. S’il est nettement trop grand, la cuisson dure trop longtemps.
  • L’ustensile de cuisson doit posséder un fond plat et un couvercle qui ferme bien. Les couvercles posés de travers laissent échapper une telle quantité de chaleur que la consommation de courant peut en être triplée.
  • Pour les plats demandant plus de 20 minutes de cuisson, veuillez utilisez un autocuiseur. Vous économiserez ainsi jusqu’à 50% de temps et 30% d’électricité.

Juste ce qu’il faut, ni plus ni moins

  • On peut faire cuire les aliments avec peu d’eau. Une seule tasse d’eau suffit à faire cuire quatre portions de pommes de terre. Cela permet d’économiser de l’énergie.
  • Après la montée en température, placez la plaque de cuisson en temps utile sur « maintien de la température » ou utilisez la fonction automatique.
  • Utilisez la chaleur résiduelle. Vous pouvez éteindre la plaque 5 à 10 minutes avant la fin de la cuisson lorsque vous faites cuire des pommes de terre et environ 10 minutes avant lorsque vous faites gonfler du riz.
  • Ne passez pas votre temps à soulever le couvercle. Vous gaspillez de l’énergie. Un couvercle en verre vous évite de le soulever pendant la cuisson et économise ainsi de l’énergie.

Lorsqu’elle est éteinte, elle ressemble à une table de cuisson ordinaire, mais les cuisiniers exigeants le savent : la table à induction a beaucoup d’avantages. Pleine puissance en un tour de main, plus grande sécurité grâce à la reconnaissance des faitouts et à une température résiduelle plus faible, la chaleur se créant directement dans le fond du faitout. Pour cela, votre batterie de cuisine doit être magnétisable. Faites le test de l’aimant : les batteries de cuisine en acier émaillé ou en fonte de fer, par exemple, conviennent.

Utilisez la chaleur résiduelle

  • Le rôti se saisira tout aussi bien si vous éteignez le four, par exemple, dix minutes avant la fin de la cuisson.
  • N’ouvrez pas la porte du four inutilement. Si vous ouvrez par exemple la porte pendant la cuisson de choux à la crème, ceux-ci se dégonflent.

Utilisez pleinement le four

  • Vous économisez du temps et de l’énergie en faisant cuire en même temps plusieurs plats ou en faisant cuire deux gâteaux placés côte à côte sur la grille.
  • On peut aussi réussir pâtisseries, rôtis et gratins en les enfournant dans un four froid. Le préchauffage n’est que rarement nécessaire (d’après les données des fabricants), par exemple pour cuire du pain.
  • Le rôti dominical n’a besoin d’être mis au four que s’il pèse plus de deux kilos ; utilisez sinon un autocuiseur ou une cocotte. Si votre four est équipé de la chaleur tournante, utilisez ce mode de cuisson pour faire cuire sur différents niveaux plusieurs pâtisseries à la fois. Vous réaliserez un gain de temps et d’énergie.

Les gourmets soucieux de leur santé font confiance au cuiseur à vapeur ou au four combiné. Les aliments cuisent dans de la vapeur brûlante et non dans de l’eau, ce qui permet de préserver vitamines et sels minéraux. Non seulement les légumes conservent leurs couleurs naturelles, mais le cuiseur à vapeur convient aussi parfaitement aux poissons, aux pommes de terre et à la décongélation. De plus, les cuiseurs basse pression permettent une réduction du temps de cuisson atteignant jusqu’à 50%.

Lave-vaisselle

Qui n’en rêve pas : des verres étincelants, une vaisselle propre, une cuisine bien rangée et davantage de temps pour les choses agréables de la vie. Le lave-vaisselle vous offre tout cela et demande en prime moins d’eau et d’énergie que le lavage à la main.

L’eau du robinet contient plus ou moins de minéraux qui sont importants pour l’alimentation, mais qui peuvent se déposer sur la vaisselle lavée en machine. C’est pourquoi l’eau utilisée dans la machine doit être adoucie ; pour cela, le lave-vaisselle a besoin d’un sel régénérant.

Évitez le prélavage à l’eau du robinet…

  • Placez simplement la vaisselle sale dans le lave-vaisselle et fermez la porte de l’appareil pour que les restes d’aliments ne sèchent pas.
  • Ne mettez le lave-vaisselle en route que lorsqu’il est complètement plein.
  • Dosez le produit-vaisselle avec parcimonie comme indiqué par le fabricant : mettez juste ce qu’il faut, ni plus ni moins. Les lave-vaisselles récents peuvent s’adapter aux détergents combinés 3 en 1 et suppriment les indicateurs de sel et de produit de rinçage.
  • Les lave-vaisselles modernes proposent une grande variété de programmes de lavage qui prennent en compte par exemple le type de vaisselle (programmes délicats), la quantité de vaisselle (identification du chargement) ou le degré de saleté (programmes automatiques). Par ailleurs, il existe des programmes intensifs pour la vaisselle très sale et des programmes économiques pour la vaisselle peu sale.

Le bon appareil pour chacun…

  • Les lave-vaisselles installés en hauteur et les lave-vaisselle à tiroirs permettent une manipulation particulièrement simple : vous pouvez les ouvrir et les fermer sans vous pencher.
  • À pleine charge, les appareils de 60 centimètres de large (pour 12 – 15 couverts) fonctionnent de manière plus économique que les appareils de 45 centimètres de large (6 – 10 couverts).
  • Certains appareils sont équipés de surfaces d’échange thermique. Celles-ci permettent d’utiliser l’énergie du cycle de lavage en cours pour le cycle suivant.
  • La plupart des appareils peuvent être raccordés à l’alimentation en eau froide ou chaude. Un raccordement à l’eau chaude est surtout judicieux dans les cas d’utilisation d’énergies renouvelables (ex. : pompe à chaleur).

Réfrigération et congélation

Les temps sont à l’alimentation saine. Pour que les fruits et légumes restent bien fermes et pleins de vitamines, les poissons bien frais et la viande bien tendre et afin d’économiser de l’énergie, il convient de respecter quelques règles de réfrigération et de congélation. Réfrigérateurs et congélateurs fonctionnant 24 heures sur 24, il est important d’examiner en détail leur consommation d’énergie.

La température idéale d’un congélateur est de – 18° C, sans quoi sa consommation en électricité sera trop élevée.

En faisant passer la température du réfrigérateur de 5° C à 7° C, on réalise une économie d’énergie de 15%.

Chaque chose à sa place…

  • Les différents aliments ont besoin de températures de conservation différentes. Un appareil à plusieurs zones permet donc de répondre à tous les besoins. L’expérience montre que les aliments placés dans la zone à faible température (légèrement au-dessus de 0° C) se conservent jusqu’à trois fois plus longtemps que dans la zone de réfrigération normale.

Les vins de qualité demandent eux aussi à être stockés dans de bonnes conditions. Les armoires à vin climatisées mono ou multi-températures (dotées de différentes zones de température) remplacent les caves à vin. Aujourd’hui, des réfrigérateurs side-by-side de grande qualité offrent également une zone de mise en température du vin avec apport d’air frais.

L’espace de réfrigération et de congélation non utilisé coûte de l’argent…

  • Achetez un appareil d’une taille correspondant à vos besoins. Dans un congélateur bahut, 100 litres d’espace de congélation non utilisé consomment par exemple jusqu’à 200 kWh par an.
  • Donnez la préférence aux congélateurs bahut. Etant donné que le froid descend, il y a moins de pertes lors de l’ouverture de la porte que sur les congélateurs armoire.
  • Réfrigérateurs et congélateurs ne doivent pas être placés à proximité d’une cuisinière ou du chauffage. Plus la température environnante est basse, plus la consommation d’électricité est faible.
  • Les aliments ne doivent être mis au réfrigérateur que bien refroidis et couverts ou bien emballés, à l’exception des fruits et légumes, lorsqu’ils sont stockés à une température à peine supérieure à 0°C. Les fruits et légumes doivent par ailleurs être conservés sans emballage afin de garantir une bonne circulation de l’humidité.
  • Une ouverture longue et fréquente des appareils consomme de l’énergie. Le tri et le bon rangement des aliments évitent les recherches difficiles et libèrent de la place.
  • Si les joints en caoutchouc de l’appareil sont sales ou endommagés, le froid et donc l’énergie s’échappent.
  • Un grand réfrigérateur dépense moins d’énergie que deux petits.
  • Un freezer est-il vraiment nécessaire ? Les réfrigérateurs sans freezer consomment 20% d’énergie en moins.

L’absence de poussière économise de l’énergie…

  • Veillez à ce que les grilles d’aération (paroi arrière) ne soient pas recouvertes de poussière et à ce que l’air puisse librement circuler.
  • Les congélateurs sans dégivrage automatique doivent être dégivrés dès que la couche de glace dépasse une épaisseur d’un centimètre, faute de quoi ils gaspillent inutilement de l’énergie. Les appareils NoFrost, eux, ne givrent pas.
  • Avant la congélation de grandes quantités de nourriture ou le dégivrage, le « super-circuit » garantit la réserve de froid nécessaire.
  • Les congélateurs dotés d’une isolation renforcée ont de plus l’avantage de garder leur contenu plus longtemps congelé en cas de panne de courant.
  • Les réfrigérateurs et congélateurs usagés doivent être éliminés de manière appropriée. Votre commune peut vous donner de plus amples informations à ce sujet.

Etoiles et durée de conservation

SymbolesSignification
Bac à glaceConvient à la congélation et conservation de glaçons
* pas plus de -6°CConvient à la conservation de courte durée des aliments congelés (1 semaine maximum)
** pas plus de -12℃Convient à la conservation de durée moyenne des aliments congelés (3 semaines maximum)
*** pas plus de -18°CConvient à la conservation longue durée des aliments congelés (plusieurs mois, selon les aliments)
**** -18°C ou moinsConvient à la congélation des aliments et à la conservation longue durée des aliments congelés (plusieurs mois, selon les aliments)